D’hier à aujourd’hui :
A la fin du 19e et au début du 20e siècle , Pau est un lieu de villégiature très prisé des familles anglaises, qui vont aider à l’éclosion du commerce de luxe dans la région.

Cécile Arnautou a la passion du bel objet, elle proposera à ces familles des créations signées Lalique, Gallé, des porcelaines et de l’orfèvrerie. C’est la fondatrice de la maison.

Son fils Raymond, horloger, introduira naturellement les montres suisses et de Besançon. Dès lors, Benjamine, puis Marc et Marguerite, développeront la maison, privilégiant les partenaires de qualité et les relations avec les grandes marques, ils lui donneront sa renommée.
Pierre et Marie perpétuent aujourd’hui la tradition, héritage de leur arrière grand-mère ; d’un siècle à l’autre Pau est toujours ville anglaise et la famille Arnautou continue à marcher sur ce chemin semé de petits cailloux un peu différents des autres…